Les fondations

Alexis DELAPORTE

Là, c’est moi, Alexis DELAPORTE, fondateur de wismas

Je suis Alexis DELAPORTE, j’ai 35 ans et je suis développeur.

Si ma mémoire est bonne, je crois que je le suis depuis ma naissance. J’ai toujours construit des systèmes autonomes permettant d’automatiser ce qui pouvait l’être, soit avec des mécanos, soit avec des Legos techniques…

Puis j’ai eu une révélation à l’âge de 15 ans avec ma première calculatrice programmable. Alors que mes amis téléchargeaient des jeux et les installaient sur leur calculatrice, je me suis lancé dans la programmation de mon propre jeu. Un élevage de hamster. En fait, j’étais le précurseur de Farmville, mais en beaucoup plus moche. Puis, j’ai automatisé tous les calculs de physique, de math… Ma vocation était née. J’en étais sûr, je ferai de la programmation de logiciels !

Mon parcours professionnel

Chef de quelque chose

On veut tous être chef de quelque chose, c’est bon pour le moral… Mais ce n’est plus le même métier.

Mon parcours a été plutôt classique. École d’ingénieur, première embauche dans une SSII (il parait qu’on dit ESN aujourd’hui, c’est plus cool), au bout de 3 ans, j’étais chef de projet. Ben oui, dans le milieu de l’informatique, le développeur n’est considéré que comme un ouvrier, et pour notre égo, on veut forcément être chef de quelque chose… 2 ans plus tard, après avoir flatté mon égo, je me suis rendu compte que je ne fabriquais plus rien. Et cela ne me plaisait pas du tout. Redevenir développeur était impossible dans ma boite, « ça ne fonctionne pas dans ce sens ». Donc je me suis mis à mon compte.

Ma vie de freelance

industrialisation des codeurs

La sacro sainte industrialisation… Interdit de réfléchir.

Pendant 3 ans, j’ai fait du développement en prestations pour diverses entreprises (en étant à mon compte). L’aventure est belle, mais finalement la réalité est la même qu’en étant salarié (bon j’avoue le salaire n’est par contre pas du tout le même). Je suis considéré comme un ouvrier. Un bon ouvrier certes, un ouvrier de qualité qui fait du travail de qualité, mais il y a toujours quelqu’un qui ne connait pas les réalités du développement logiciel qui nous explique comment faire. Il faut toujours industrialiser, faire de la production de masse… Comme partout quelque part. Et le saviez-vous ? Cela ne marche pas. 50% des projets informatiques réalisés de façon industrielle ne trouveront jamais le moindre utilisateur. Soit parce que le projet est tout simplement arrêté en cours de développement, soit il a été mené jusqu’au bout grâce à la ténacité du chef (afin d’ajouter une ligne sur son CV), mais n’a jamais été utilisé. Et je parle d’énormes projets, de plusieurs centaines de milliers d’euros, voire de plusieurs millions d’euros.

Création de Wismas

bye bye boss

bye bye boss

Tout naturellement, j’ai créé ma structure, avec mes processus de développement à petite échelle comme le ferait un ébéniste ou n’importe quel artisan. Bref, je suis devenu un artisan informatique. Chez nous, on réalise de petits projets, qui peuvent s’additionner s’il y a un gros besoin, mais chacun d’eux doit pouvoir être mené à bien en moins de 3 mois.

Je travaille parfois seul, souvent en équipe : avec Christian qui a 20 ans d’expérience dans l’urbanisation des systèmes d’information, avec Christophe et Nicolas qui ont 10 ans d’expérience dans le développement de logiciel. Et Camille, fraîchement diplômée qui fait ses premières armes à nos côtés.